Le commissaire aux langues officielles dépose au Parlement un rapport spécial au sujet du règlement qui régit les services au public dans les deux langues officielles du Canada

Le Commissariat aux Langues officielles (Canada)

Gatineau, le 10 mai 2018 – Dans un rapport spécial déposé au Parlement aujourd’hui, le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, demande au Parlement de s’assurer que la nouvelle version du Règlement sur les langues officielles — communications avec le public et prestation des services élaborée par le gouvernement reflète les réalités actuelles.

« Nous sommes à un point tournant. La décision du gouvernement de réviser le Règlement lui offre l’occasion d’améliorer considérablement les services dans les deux langues officielles, maintenant et à l’avenir », a dit le commissaire. Le gouvernement s’est engagé à réviser le Règlement en 2016 à la suite de pressions de la part de communautés de langue officielle en situation minoritaire, de parlementaires et du Commissariat aux langues officielles.

« La nouvelle version du Règlement aura une incidence sur les communautés pendant des années. Il est donc important de bien faire les choses. Le Règlementdevrait faire en sorte que les institutions fédérales prennent en considération les besoins des communautés de langue officielle en situation minoritaire dans l’élaboration et dans la prestation de services », a-t-il insisté. Il a ajouté que, depuis son adoption en 1991, le Règlement n’a pas évolué au même rythme que la société canadienne et ne répond pas actuellement aux besoins des communautés qu’il est censé soutenir. La nouvelle version du Règlement devrait être déposée au Parlement cet automne.

M. Théberge a réitéré son engagement à surveiller les politiques et les lois ainsi qu’à intervenir de façon proactive pour signaler au Parlement toute répercussion sur les communautés de langue officielle en situation minoritaire. En plus de la désuétude du Règlement, le commissaire a parlé de façon plus générale de la nécessité de mettre à jour la Loi sur les langues officielles. « L’immigration accrue, les avancées technologiques, les mutations démographiques et la migration vers les centres urbains influent sur les communautés de langue officielle en situation minoritaire, a souligné le commissaire. Je présenterai mes recommandations concernant la modernisation de la Loi sur les langues officielles cet automne. »

2018-06-01T17:34:20+00:00